Vous êtes ici :   Accueil » Il y a 100 ans, la chaleur accablante provoque des feux de forêt dans l'Embrunais

Il y a 100 ans, la chaleur accablante provoque des feux de forêt dans l'Embrunais

►Article paru dans LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ du mardi 24 août 2023 (Bernard Brabant)


 

Il y a 100 ans, la chaleur accablante provoque des feux de forêt dans l'Embrunais


 

Alors qu’un important feu de forêt sévit à Crots depuis ce mercredi 23 août 2023, il y a 100 ans, en août 1923, avec la chaleur accablante les feux de forêt se multiplient aussi. Le train met le feu à une maison quand il ne déraille pas à Châteauroux. Les automobiles en folie se jettent sur les arbres. C’est ce que nous apprend l’hebdomadaire embrunais La Durance.


Incendie_100ans.jpg

Excursion à la Fontaine de l’ours en 1929. Un lieu touristique très prisé.  Photo Archives départementales côte 21FI-1395


“La température accablante que nous subissons depuis plus d’un mois se fait fortement sentir ces jours-ci, 30 à 34 degrés à l’ombre”, se plaint l’hebdomadaire en août 1923, il y a 100 ans. Des feux de forêt sont à signaler. Un hectare de bois est détruit du côté de la Fontaine de l’ours. D’autres feux dans les forêts de Saint-Sauveur et des Orres causent quelques dégâts.
 

Est-ce dû à la chaleur ? Le journal parle des feux de forêt qui se multiplient partout en France et rappelle les consignes données par le ministère de l’Agriculture : “Faites des tranchées, découpez vos bois en secteurs, séparés par de vastes tranchées.

Ce jeudi 16 août 1923, l’incendie qui a détruit la maison Tasque du côté du Chadenas, n’est pas dû à la canicule. Cette maison est à 100 mètres de la voie ferrée. D’après les témoins, “les causes de l’incendie sont dues aux étincelles du fourneau de la locomotive du train de 13 h 30”. Un train qui avait déjà déraillé quelques jours auparavant à Châteauroux à la suite d’une erreur d’aiguillage : “La machine s’est engagée sur une voie et les wagons sur l’autre sans provoquer d’accident de personne.”


►“Cette année, les autos sont en folie furieuse”

Les chaudes températures favorisent le tourisme : “Nombreux sont les touristes, automobilistes, qui sillonnent nos routes et cols alpestres, viennent respirer l’air pur de l’Embrunais et jouir de ses hautes altitudes.”
 

Pour les courses et excursions, Monsieur Marais, rue de la Liberté, à Embrun, organise avec ses “voitures publiques” des excursions vers la Fontaine de l’ours, les cascades de Châteauroux, Crévoux, Les Orres, le lac de Siguret ou le plan de Phazy.
 

Alors, la voiture est-elle plus fiable que le train ? Pas sûr pour le journal qui déplore, sans nuances, une série effroyable d’accidents : “Cette année, les autos sont en folie, en folie furieuse. Elles se cabrent, capotent, sautent sur les arbres, se retournent, volent en éclat, se jettent l’une contre l’autre et réduisent en miettes les voyageurs qu’elles portent.” L’auteur de l’article n’aurait-il pas aussi quelque peu dérapé ?


Date de création : 24/08/2023 12:29
Page lue 491 fois