Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Histoire

Blog - Histoire

Vie chère et faits divers font l’actualité d’il y a 100 ans  -  par Bernard_Brabant

►Article paru dans LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ du mardi 3 octobre 2023 (Bernard Brabant)
 

Vie chère et faits divers font l’actualité d’il y a 100 ans
 

Régulièrement, nous prenons des nouvelles de l’actualité d’il y a 100 ans publiée par l’hebdomadaire embrunais La Durance que l’on peut consulter en ligne sur le site des Archives départementales des Hautes-Alpes.


DL_2023_10_02_MagasinsEconomiques.jpg

Les “magasins économiques” à Embrun en 1932. Une enseigne qui parle aux Embrunais qui se plaignent de la vie chère.  
Photo Archives départementales côte 29-291


Après les grosses chaleurs du mois d’août et les feux qui ont parcouru quelques-unes de nos forêts, on prépare la rentrée en septembre 1923. Les habitants se plaignent de la vie chère.


“C’est entendu, tout est cher”, se plaint l’hebdomadaire La Durance. Ce n’est pas nouveau : “Ce mouvement de hausse s’était d’ailleurs produit de 1905 à 1914, et si vous relisiez les journaux de cette époque, vous verriez que l’on parlait déjà de « la vie chère ».”


►L’école primaire ouvre une section agricole


On prépare la rentrée scolaire qui a lieu traditionnellement début octobre. Au mois de septembre, la plupart des enfants aident leurs parents à la ferme. L’école primaire va ouvrir une section agricole. Elle “reçoit des enfants de 11 ou 12 ans, qui étudient la chimie agricole, l’agriculture théorique, la comptabilité agricole et acquièrent une certaine expérience ou pratique professionnelle”, annonce fièrement son directeur.


Les habitants de Châteauroux ont accompagné à sa dernière demeure Victor Turcan. Il a beaucoup fait pour la commune rappelle le journal : “Agrandissement de l’avenue de la Gare, construction d’un pont sur la Durance pour relier la commune de Châteauroux à celle de Saint-André, etc.”


Côté faits divers, le jeune Émile Tronc, qui, comme son nom l’indique, est employé dans une scierie, a eu deux doigts sectionnés.


À Saint-Apollinaire, pour une question d’arrosage, Antoine Astier a donné un coup de poing en pleine figure au garde champêtre François Valentour qui a dressé un procès-verbal.


On signale un vol de quatre à cinq kilos de lard commis au préjudice de Michel Albert, entrepreneur de transport à Savines. Une enquête est ouverte.


À la foire d’Embrun, les “coupeurs de poche de vestes et de gilets” ont opéré. Émile Fortoul, des Orres, André Anthoine et Auguste Roland, de Châteauroux, ont ainsi été délestés de leur portefeuille.


Heureusement, il y a des gens honnêtes : un jeune garçon a trouvé une bague de haute valeur au jardin de l’Archevêché. Il l’a remise à son propriétaire sans demander de récompense.


Aux Orres, une brebis et son agneau ont été trouvés. Il suffit de les réclamer auprès de Désiré Fortoul, le garde champêtre.


Autre bonne nouvelle : la troisième session des assises des Hautes-Alpes qui devait s’ouvrir le 28 septembre n’aura pas lieu. Faute de crime.

Publié le 04/10/2023 09:21   | |    |


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !