En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

AssLogo_ASEPE.GIFociation de Sauvegarde et d'Études du Patrimoine de l'Embrunais

Vous êtes ici :   Accueil » Façade sud de l'ancien archevêché d'Embrun
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
SITES ET MONUMENTS
Photos
Visites

 638264 visiteurs

 66 visiteurs en ligne

Calendrier
NOUVELLE ADRESSE POSTALE

Pour tous vos courriers,
Veuillez noter notre nouvelle adresse postale :

A.S.E.P.E.
Les Hauts de Serre-Ponçon
56, route de Chadenas B 01
05200 EMBRUN

Votre webmaster
Avec le soutien de
Mairie Embrun_redimensionner.jpg Logo-HA-vertical-CMJN-PNG.png

Mathieu_Logo.jpg

et de tous nos adhérents

Vestiges des fenêtres à meneaux

 Nous avons appris que la façade sud de l'ancien Archevêché d'Embrun allait être entièrement recrépie.
 Les vestiges des fenêtres à meneaux découverts dans les années 2000 sont à nos yeux d'une grande importance et doivent être conservés à la vue de tous, embrunais et visiteurs.
 En effet, il n'existe à Embrun aucune autre fenêtre à meneaux avec deux accolades à leurs sommets, particulièrement visibles sur une des ouvertures de la façade.
 Nous voulons empêcher que ces témoins du passé disparaissent et ne comprenons donc pas que ces fenêtres de plus de 400 ans  ne soient pas conservées et mises en valeur.

Notre association, l'ASEPE, s'émeut de cette situation et exprime sa désapprobation.

Nous avons donc envoyé 3 courriers à

Couriers que vous pouvez télécharger ICI

(Affaire à suivre, voir les reactions ci-dessous)

Archeveche_Facade_Sud_003.jpg

Façade sud de l'ancien Archevêché d'Embrun
Archeveche_Facade_Sud_006_2.jpg

Détail d'une des fenêtres à meneaux
Archeveche_Facade_Sud_001.jpg Archeveche_Facade_Sud_004.jpg Archeveche_Facade_Sud_008.jpg

Date de création : 10/03/2019
Catégorie : - Sites et Monuments
Page lue 5363 fois


Réactions à cet article

Réaction n°10 

par Hubert le 21/03/2019 10:15

Aux dernières nouvelles, la façade sud et les ailes la bordant, ne devraient pas être décroûtées, mais seulement crépies.


Réaction n°9 

par Jean-Paul_BLANC le 20/03/2019 17:21

Courrier adréssé à Monsieur Nicolas ROUZEAU (Service Régional de l'Archéologie), le 7 mai 2018

Monsieur,

Lors de votre visite à l'archevêché d'Embrun, le 19 avril, vous aviez émis un doute sur la transmission à vos services du dossier de la rénovation de la partie privée de l'archevêché. Je vous envoie ci-joint des photos de la façade concernée avec un cliché du permis de construire pour que vous puissiez vérifier.

Les décroutages ont été réalisé au début des années 2000 par Mme Lucquet et malheureusement, d'après le maire d'Embrun, tout devrait être recouvert. Je pense que l'on pourrait au moins conserver un témoin de cette période, la fenêtre à meneaux de la photo 14 par exemple (nous n'avons pas à Embrun de fenêtres de ce type), cela causerait peu de frais supplémentaires au promoteur. II existe un bâtiment avec une façade similaire, à Bourg-Saint-Andeol, en Ardèche. On peut le voir sur le site Web du Palais de l'Evêque à Bourg- Saint-Andéol, avec aussi une vidéo de 30 mn tournée par FR3 pour l'émission "Des Racines et des Ailes".

Veuillez accepter, Monsieur, mes plus sinçeres salutations.

Jean-Paul Blanc


Réaction n°8 

par Andree_BERTRAND le 19/03/2019 15:53

Courrier adréssé à Monsieur Marc CECCALDI, Directeur Régional de la DRAC, le 19 mars 2019   

Monsieur le Directeur,

   Le bâtiment de l'ancien archevêché d'Embrun est en pleine mutation pour devenir une résidence immobilière. Les échafaudages sont déjà installés sur la façade Sud qui domine le jardin et le roc, et c'est sur cette même façade qu'ont été remis à jour les vestiges de l'époque « renaissance », dont une double fenêtre particulièrement représentative de cette période.

   Or dans le projet, la façade doit être entièrement recrépie, et ce avec l'aval de l'architecte des Monuments Historiques, sachant que la DRAC PACA n'a pas hésité à imputer à la ville la lourde charge financière des fouilles archéologiques à l'occasion des travaux d'installation de la nouvelle chaufferie bois. La ville s'est engagée pour retrouver et conserver les traces de son passé, et lorsqu'il est demandé que soient soulignées les découvertes « renaissance » sur le bâtiment de l'archevêché, -et ce sans aucune incidence financière-, la demande est rejetée.  Quels sont les critères qui ont prévalus pour décider ainsi et faire fi de ce passé la ?  Je suis persuadée que la prise de conscience de notre histoire -au sens le plus large du terme-, tant pour les Embrunais que pour les visiteurs, se marque d'une manière durable par du concret. Si l'on ne tient plus compte de cette évidence et si les traces laissées par les générations précédentes sont effacées, notre mémoire collective en sera durablement affectée.

   Ignorer les étapes architecturales de l'évolution de nos anciens bâtiments est une trahison et un mépris total de la longue histoire de notre ville.  L'association du patrimoine d'Embrun, dont je suis la secrétaire, ainsi que de nombreux habitants et amis partagent ce point de vue et se tournent vers vous pour que cette décision incompréhensible pour notre ville classée « Pays d'Art et d'Histoire » soit remise en question.

   Je place tout mon espoir dans votre intervention déterminante et je vous en remercie vivement par avance ainsi que les membres de l'association du Patrimoine d'Embrun qui s'associent à ma démarche, et je vous prie d'agréer, Monsieur le Directeur,  l'expression  de mes sentiments distingués.

A. BERTRAND


Réaction n°7 

par Andree_BERTRAND le 19/03/2019 15:39

Courrier envoyé à Madame Chantal EYMEOUD, maire d'EMBRUN, le 11 mars 2019

Madame le Maire,

    Je me permets d'attirer votre attention sur la restauration des bâtiments de l'archevêché, et plus précisément sur la mention dans le projet de restauration de recrépir les façades, sans laisser apparaître les découvertes des traces Renaissance.

    L'association du patrimoine vous a déjà alerté, mais compte tenu de mon implication personnelle au niveau patrimonial, ayant eu, durant de nombreuses années, la charge de faire découvrir aux visiteurs les richesses de notre ville, je trouve particulièrement regrettable que les étapes architecturales de l'évolution de nos beaux bâtiments soient effacées. Comment pourrons-nous expliquer à nos enfants que l'histoire de notre ville ne peut se découvrir que sur des documents écrits ou visuels ? La prise de conscience du passé  se marque d'une manière durable par du concret et si l'on ne tient plus compte de cette évidence notre mémoire collective en sera durablement affectée.

    J'ose espérer que vous pourrez, connaissant votre pugnacité à défendre les richesses de notre ville, - avec l'aide de la DRAC, elle aussi alertée-,  faire en sorte que les éléments « Renaissance » découverts ou encore à découvrir restent visibles sur les façades restaurées.

    Je vous remercie vivement par avance de votre intervention qui, j'en suis sûre sera déterminante, et vous prie de croire, Madame le Maire, à mes sentiments les plus cordiaux.

A. BERTRAND


Réaction n°6 

par Hubert le 19/03/2019 15:03

Réponse de M. Robert JOURDAN (Conservateur régional des Monuments Historiques), 8 mars 2019

Monsieur Blanc, Monsieur Delesalle,

Cette opération a fait l'objet d'un PC délivré par la mairie sur accord express avec réserves de notre part, au titre de l'inscription MH.

Il est prévu pour les façades un maintien de l'état extérieur 19è, avec ses enduits, et donc un complément d'enduits sur les parties sondées antérieurement, avec ou sans trace des croisées.

Le pavillon Est est une création du 19è, les autres parties sont d'origine 16è (le corps central avec les croisées, ne correspondant pas aux niveaux intérieurs ultérieurs) ou 17è (le pavillon Ouest). L'ensemble a été traité de façon homogène au 19è, c'est cet état-là qui a été retenu, y compris pour les toitures.

D'autre part nous n'avons pas envisagé, tant le MO, le Moe ou nous, de laisser en écorchés archéologiques des parties de vestiges de ces croisées. Aujourd'hui il est probablement aisé de restituer pédagogiquement les états successifs par les outils numériques, en connaissance relative, et ces sondages archéologiques sont documentés. La Moe de cette opération effectue et actualise ses relevés.

Ces vestiges sont évidemment conservés, il n'est pas question de les faire disparaître.

Quant aux intérieurs, les purges et sorties de déblais effectuées il y a peu ne portent atteinte à aucun élément patrimonial, il s'agit de remblais contemporains du rez-de-chaussée dont le niveau moderne était plus bas et de purges des bétons, ciments et autres matériaux en sol donc ou en aménagements postérieurs à la mi- ou fin- 19è jusqu'à la fin 20è.

L'opération est suivi par deux Moe, dont un architecte en chef des monuments historiques, et par mon service. Je suis passé sur place mardi dernier avec les Moe pour constater l'état après ces purges et dégagements, conformément à nos réserves.

Je reste à votre écoute.

Cordialement, Robert Jourdan, crmh


Réaction n°5 

par JPC le 12/03/2019 22:30

Merci de votre vigilance et de ces correspondances.  Il faut éviter à ces témoins du passé de connaître le sort de tant d'autres.

Suis surpris d'apprendre cela sachant les polémiques liées au devenir de ce bâtiment.

Si ces écrits demeurent sans effet qu'envisagez-vous ? 


Réaction n°4 

par Monique_Lagier le 12/03/2019 09:31

Je souhaite vivement que vos courriers soient pris en compte !..


Réaction n°3 

par Roger_CEZANNE le 11/03/2019 18:18

PARFAIT, c’est une bonne chose…


Réaction n°2 

par Max_T le 11/03/2019 16:05

Je vous approuve à 200%.

Max Tiano


Réaction n°1 

par Bagagli le 11/03/2019 15:57

Ah! si ces fenêtres devaient être cachées, ça serai vraiment très regrettable. Nous avons déja perdu tant de choses de notre historique passé Embrunais. Encore une fois ne baissons pas les bras. ...             Un amoureux de sa ville!madconfused


Avec le soutien de
Mairie Embrun_redimensionner.jpg Logo-HA-vertical-CMJN-PNG.png

Mathieu_Logo.jpg

et de tous nos adhérents