Vous êtes ici :   Accueil » Chapelle des Vabres

Chapelle des Vabres

La Chapelle des Vabres


LesVabres_003.jpgPropriété de la famille FAURE, bien cachée par la végétation, dans le petit hameau des Vabres un peu au-dessus de la route entre Saint-André d'Embrun et Saint-Sauveur


LesVabres_008.jpg lesvabres4jpg.jpg


►L'histoire de la chapelle des Faures racontée par René FAURE 

La Durance 123 internet - Copie1024_4.jpgArticle paru dans la revue "LA DURANCE" N°123- Eté 2023

Au cours de leur existence, mes parents Suzanne et Léon Faure se sont interrogés quant à la présence sur le domaine familial d’une chapelle. Quand, par qui et pourquoi fut-elle érigée en un lieu privé ? Mes parents sont malheureusement décédés sans réponse à leur questionnement. Or, c’est dans un carton que m’avait remis ma mère en l’an 2000 et qui contenait une multitude d’archives, déchiffrées beaucoup plus tard car écrites en vieux français, que j’ai pu déterminer l’emplacement et la date de construction d’une première chapelle. Les fondateurs en sont les frères Claude et Jean Gras qui décidèrent d’un commun accord de solliciter l’autorisation de l’archevêque d’Embrun, Monseigneur Charles Brûlart de Genlis, d’ériger un édifice religieux sur leur terre (décembre 1711). Accord fut donné par l’archevêque en 1712, mais avec un protocole strict à respecter.

La chapelle fut consacrée sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste. La fondation religieuse créée pour cet événement prévoit l’organisation de deux messes basses à célébrer chaque année (une à Noël et l’autre à la Saint-Jean en juin), l’acquisition d’un nécessaire pour dire la messe (habits du curé, livres religieux, chemin de croix, tableau de saint Jean, calice, etc..) qui sera acheté au curé de Réotier en juin 1712 (reçu à l’appui). Une redevance annuelle au diocèse d’Embrun est également prévue et à titre de garantie une hypothèque est prise sur un champ appartenant à Claude et Jean Gras. Grâce à un plan cadastral, l’emplacement de la chapelle a pu être déterminé avec précision. Un pan de mur qui sert à l’heure actuelle de support à un abri situé à coté de la maison familiale est en fait le dernier vestige de la chapelle de 1712. Celle-ci, de dimensions modestes, a été construite avec des matériaux trouvés aux alentours de la maison.

En ce qui concerne le carton d’archives légué par mes parents, il constitue un véritable trésor pour les chercheurs. Les documents couvrent en effet une période allant de 1600 à 1900 et retracent la vie du hameau des Vabres en 1700 (16 familles y habitaient ce qui est considérable pour l’époque) mais aussi mentionnent les évènements du quotidien survenus à Saint-Sauveur, les Orres, Crévoux, Saint-André. Des actes notariés m’ont permis de retrouver les noms des différents propriétaires de ma maison familiale depuis 1550. Ces archives, assez éclectiques, pourront éventuellement faire l’objet de prochains articles.

P.S. : Depuis 1712, la messe pour la Saint-Jean continue d’être célébrée sans interruption (une exception en 2021, pour cause de Covid.

D’après témoignage de René Faure
Jean-Claude GAUTHIER


►Une partie des archives de la famille FAURE concernat la chapelle des Fabres :


IMG_0232.JPG


Date de création : 25/11/2018 16:26
Page lue 57622 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !